Comment installer un poêle à granulés ?

Le poêle à granulés est un chauffage d’appoint au bois permettant de réduire les factures d’énergie. Son installation est facile à effectuer et ne nécessite pas de gros travaux.

Tout savoir sur le poêle à granulés

Il convient de bien connaître les caractéristiques du poêle à granulés avant de parler de son installation.

L’essentiel à retenir sur le poêle à granulés

Également appelé poêle à pellets, le poêle à granulés est un appareil de chauffage de nouvelle génération. Décliné dans diverses puissances, il est alimenté par des granulés de bois ou pellets. Très discret, ce poêle possède des dimensions réduites : 0,5 m² au sol et 1 m de haut. Si allumer, éteindre et acheminer le combustible se fait de manière automatique, la combustion ainsi que la charge doivent être modulées en fonction de la température souhaitée.

Son principe de fonctionnement

Le poêle à granulés est un système de chauffage autonome. Ce poêle à bois peut fonctionner sans être connecté à un chauffage central. En effet, cet appareil est alimenté par des granulés de bois ou de pellets dont l’approvisionnement est effectué par une vis sans fin. C’est grâce à ce biocombustible offrant un rendement constant que cette solution de chauffage présente d’excellentes performances. Tout comme son installation, l’utilisation du poêle à granulés est ainsi facile. Par ailleurs, il existe un poêle à granulés ultra silencieux qui fonctionne sans électricité. Ce type de poêle est dépourvu de soufflerie (ventilateur occasionnant une grande nuisance sonore), mais bénéficie toutefois d’une rotation inaudible de la vis sans fin.

Zoom sur l’installation du poêle à granulés

Facile à réaliser, l’installation du poêle à granulés ne requiert qu’un raccordement à un conduit d’évacuation de fumées déjà existant.

poêle à granulés installation

Les travaux nécessaires pour la pose d’un poêle

Maçonné ou tubé, le conduit d’évacuation de fumées nécessaire à l’installation d’un poêle est soumis à des règlementations strictes. C’est pourquoi il est fortement conseillé de faire appel à un artisan certifié RGE bien qu’il soit possible d’installer soi-même son poêle à granulés. Ce professionnel déterminera le meilleur emplacement pour l’appareil en fonction du volume de la pièce à chauffer. Il ajustera également le système de ventilation suivant le mode de convection adapté. Les travaux d’installation se feront en un ou deux jours dans le cas où la pièce dispose déjà de ce type de conduit. À noter que les maisons construites depuis 2006 sont équipées d’un conduit opérationnel. Pour les plus anciennes, il faudra ajouter un tubage en inox pour rétablir l’étanchéité du conduit de fumée du poêle à granulés. En revanche, pour les habitations anciennes, l’installation d’un poêle à granulés de bois étanche est obligatoire. Ce dernier étant parfaitement hermétique, il procure un air ambiant de qualité et limite les émissions de poussières.

L’installation en ventouse

Si le conduit de fumée se termine en toiture dans une pose classique, certains modèles de poêles sont équipés d’un terminal en façade. Dans ce cas, le conduit d’évacuation passe par le mur extérieur le plus proche de manière horizontale. Un tuyau commun est donc nécessaire pour assurer l’entrée d’air et l’extraction des fumées. Ce type d’installation de poêle à granulés dit « en ventouse » est réservé aux logements individuels. Par ailleurs, l’installation d’un poêle à granulés est plus facile lorsque celui-ci se trouve déjà dans une cheminée.

L’installation d’un poêle à granulés sans cheminée

Bien que l’un des avantages du poêle soit sa facilité d’utilisation et d’installation, il doit être raccordé à un conduit d’évacuation pour fonctionner correctement. Pour un logement ne disposant pas d’un tel conduit, c’est-à-dire sans cheminée, l’installation du poêle à granulés peut quand même se faire à condition de poser un nouveau conduit auquel l’équipement sera raccordé. Des mesures de sécurité doivent être toutefois prises pour éviter tout danger.

Le coût de cette installation

Si le coût du poêle à granulés est évalué entre 10 000 et 25 000 euros, son installation occasionne des frais en sus. En effet, le prix de l’installation d’un poêle à granulés est compris entre 650 et 800 euros. Toutefois, ces tarifs varient énormément selon plusieurs paramètres. Le prix du poêle à pellets dépend notamment de : * La puissance de l’appareil ; * Le design et l’esthétique ; * Les poêles à rechargement automatique sont plus chers que ceux à rechargement manuel.

Concernant la consommation de granulés, celle d’un logement neuf de 100 m² correspond à environ une tonne par an. En principe, un poêle à granulés consomme environ 1 kg de granulés par heure de fonctionnement. À savoir que des aides financières sont offertes pour l’acquisition d’un poêle à granulés. L’Etat propose, par exemple, l’éco-prêt à taux zéro ou les aides de l’ANAH. Les dispositifs du CEE soutiennent également l’installation du poêle à granulés. Il convient néanmoins de faire appel à un artisan RGE pour la pose de cet appareil afin de bénéficier de ces aides.

Autres types de chauffage au bois

Mis à part le poêle à granulés et à pellets, il existe différents types de chauffage au bois possédant également de nombreux avantages.

Le poêle mexicain

Également appelé cheminée mexicaine, le poêle mexicain est surtout utilisé pour le chauffage extérieur. Courant au Mexique, d’où son nom, ce chauffage en argile permet de conserver et de diffuser efficacement la chaleur de la combustion. Grâce à l’épaisseur de ses parois, le poêle mexicain affiche un excellent rendement calorifique étant donné qu’il restitue la chaleur produite par le bois flambant sur plusieurs mètres. Par ailleurs, ce type de chauffage peut également être installé en intérieur à condition d’être équipé d’une cheminée ouverte relativement grande. Hormis sa performance, ce type de poêle est aussi apprécié pour design original ainsi que son incroyable capacité de tirage. Grâce à cette caractéristique, il n’est pas nécessaire d’alimenter le foyer en bois. Cet appareil se démarque également par son confort d’utilisation. Tout comme le poêle à granulés, le poêle mexicain ne requiert pas beaucoup d’entretien. Il est toutefois crucial de le mettre à l’abri pendant les longues périodes de froid pour éviter que l’eau stagne à l’intérieur de l’équipement. Qui plus est, le poêle mexicain présente un prix accessible par rapport aux différents types de chauffages à bois. Découvrez ici tous les détails concernant le poêle mexicain.

Le poêle de masse

Le poêle de masse est un système de chauffage à bois plébiscité pour son aspect écologique et économique. Il peut fonctionner avec moins de bûches que certains types de chauffages au bois et est peu polluant. Également appelé poêle à restitution lente de chaleur, ce chauffage permet de chauffer une maison toute la journée avec une ou deux flambées seulement. Outre cela, il peut fonctionner avec de nombreuses essences de bois secs. Par ailleurs, son installation nécessite une sortie de conduit placée au-dessus du faîtage de l’habitation pour extraire les fumées. Il est également impératif que le sol de la pièce qui l’accueillera supporte une charge de 650 kg à 4 tonnes. S’il est installé en étage, il est impératif de renforcer le plancher. Outre cela, il est important que la maison qu’il équipera soit parfaitement isolée pour éviter toute déperdition d’énergie. À noter que sa pose doit être effectuée par un professionnel puisqu’elle requiert des travaux de maçonnerie ainsi qu’une connaissance en matière d’évacuation de fumées. Pour son entretien, il convient de vider le cendrier dès que celui-ci est plein. Outre cela, un ramonage annuel doit être effectué avant l’arrivée de l’hiver. Généralement compris entre 4 000 et 15 000 euros, le prix de ce type de poêle varie en fonction de son volume, de sa masse et de la nature des matières le composant.