Comment faire pour entretenir un poêle de masse ?

À l’instar de plusieurs autres types de chauffages traditionnels, le poêle de masse équipe de nombreux foyers. Il se décline aussi en de multiples modèles contemporains aux designs et finitions variés. Cet appareil est notamment apprécié pour son rendement élevé et pour son côté rustique. Un poêle de masse nécessite un entretien spécifique pour que son fonctionnement soit optimal et pour garantir que son installation respecte les normes.

Qu’appelle-t-on poêle de masse ?

Aussi appelé poêle à restitution lente de chaleur, poêle à accumulation ou poêle à inertie, un poêle de masse est un type de chauffage central utilisant du bois ou des granulés de bois comme combustible. Il est constitué d’un corps massif, d’un foyer et d’un circuit spécifique d’évacuation des fumées. Le corps, le foyer et les parois de ces circuits sont fabriqués dans des matériaux réfractaires et à forte inertie thermique. Cette caractéristique procure au poêle de masse sa capacité à accumuler et à restituer durablement la chaleur. Toutefois, c’est surtout sa masse qui entre en compte pour déterminer ses capacités de chauffage. Pour bien fonctionner, le poêle de masse requiert un entretien spécifique qui consiste notamment à nettoyer et à vérifier l’état des conduits d’évacuation des fumées. Le poêle à bois massif est placé au centre de l’habitation pour permettre une diffusion efficace et homogène de la chaleur. Le plus souvent, les poêles de masse traditionnels possèdent des parements qui en font un objet décoratif à part entière dans une pièce à vivre. L’installation d’un poêle de masse et son entretien doivent être effectués par un professionnel compétent, comme c’est aussi le cas avec les autres chauffages.

1 Poêle de masse entretien

Quelles sont les caractéristiques d’un poêle à accumulation ?

Un poêle de masse est composé de plusieurs parties : * Une chambre de combustion au sein de laquelle les bûches brûlent à haute température ; * Un cendrier pour la collecte les restes de bois non consumés ; * Un circuit composé de tunnels en courbe qui servent à capter la chaleur véhiculée par les fumées brûlantes qui le traversent, on l’appelle aussi accumulateur ou circuit de chaleur ; * Une seconde chambre de combustion sur certains modèles ; * Une cheminée d’évacuation des fumées.

De nombreux modèles de poêle à inertie sont également équipés d’un four ou d’un chauffe-plat. Le foyer, le corps et l’accumulateur du poêle de masse sont fabriqués dans des matériaux qui varient d’un modèle à un autre ou d’un pays à un autre. On retrouve souvent les matériaux suivants : * Stéatite, granit, grès, ou même des carreaux pour l’habillage extérieur ; * Argile, terre cuite, brique ou béton à forte capacité de réfraction pour le foyer ; * Stéatite ou argile pour le circuit d’accumulation.

La masse d’un poêle à accumulation est généralement comprise entre une et trois tonnes. Ses dimensions dépendent de l’habitat à chauffer, du climat local et du type de matériau utilisé. Certains modèles classiques peuvent peser jusqu’à 5 ou 6 tonnes.

Comment fonctionne un poêle à inertie ?

Le fonctionnement d’un poêle à inertie comporte plusieurs étapes. * Le bois se consume à haute température pendant une durée courte, de une à deux heures ; * Une partie de la chaleur produite par la flambée du bois est directement diffusée dans la pièce via la vitre d’approvisionnement en combustible ; * Les fumées, également brûlantes, vont circuler dans l’accumulateur et transmettre leurs calories aux parois à forte inertie du circuit ; * Ces fumées auront restitué leur chaleur à la masse du poêle à leur sortie de la cheminée, d’où le fait qu’elles refroidissent considérablement ; * La chaleur stockée dans le corps du poêle de masse va être diffusée dans l’habitation de manière lente et durable, sur une durée pouvant aller de 12 à 24 heures.

À l’instar du poêle mexicain ou du radiateur à inertie sèche, le poêle de masse produit une chaleur douce et agréable dans la maison. Il est important cependant de bien déterminer ses dimensions en fonction du nombre de pièces et de leur surface. C’est son prix qui caractérise le poêle mexicain. Toutefois, le prix d’un poêle à pellet ou à granulés est comparable à celui d’un poêle de masse.

Les avantages d’un poêle de masse

Installer un poêle de masse à granulés – aussi dit à pellets – ou à bois bûches est un choix bénéfique sur plusieurs points : * Combustible naturel, écologique et le moins cher du marché ; * Fonctionnement économique étant donné qu’une à deux flambées suffisent pour chauffer une habitation pendant 12 heures, voire plus ; * Faible consommation de combustible ; * Confort thermique élevé grâce à la diffusion de la chaleur par rayonnement, comme c’est le cas avec le poêle mexicain d’extérieur ; * Excellente combustion du bois, d’où moins de cendres et moins de particules polluantes produites ; * Le poêle de masse respecte la norme RT 2012 d’isolation thermique ; * Affiche un excellent rendement, qui peut atteindre 90 %, comme avec le poêle à granulés, bien que celui-ci [consomme plus de combustibles](/poele-a-granules-consommation.html ; * Chauffage central éligible aux aides à la transition énergétique en confiant l’installation à un installateur certifié RGE et Qualibois, et en choisissant un modèle respectant la norme NF EN 15544 et la norme industrielle NF EN 15250.

Pour en savoir plus sur les aides, des détails supplémentaires sont visibles avec cette page.

Quelques inconvénients à noter

  • L’emplacement central du poêle de masse ne convient pas à tous les types d’habitation ;
  • Souvent imposant par sa taille, l’appareil prend de la place ;
  • Poids souvent très lourd, ne convient que pour une pose sur un sol dur ;
  • Le poêle à accumulation n’est pas transportable du fait de sa masse importante ;
  • Nécessité de disposer d’un endroit pour stocker le combustible pour les modèles au bois, contrairement au poêle de masse à pellets qui est souvent équipé d’un réservoir intégré et qui descend directement du poêle à pellet classique ;
  • Le prix d’un poêle de masse est élevé, et auquel s’ajoute le coût d’installation ; les prix du marché peuvent aller de 5 000 € à 15 000 €, selon le fabricant ou le type d’appareil.

2 Poêle de masse entretien

## Comment installer et entretenir son poêle de masse ? Un poêle de masse nécessite une installation aux normes que seul un installateur agréé et certifié peut réaliser. Il en est de même pour l’entretien, bien que moins contraignant que celui d’un poêle mexicain par exemple. Pour garantir à la fois l’efficacité optimale de l’appareil et la sécurité des occupants de l’habitation, il est indispensable de faire un entretien régulier de son poêle de masse. Voici les principaux points à respecter selon la réglementation en vigueur concernant l’installation de ce type de chauffage : * Faire 1 à 2 ramonages par an pour vérifier que le conduit d’évacuation des fumées (cheminée) n’est pas obstrué et que la combustion se fait dans de bonnes conditions (absence de suie ou très peu de suie) ; * Vider le cendrier régulièrement, environ toutes les deux semaines, en s’assurant de laisser une couche de cendres sur les parois de la chambre de combustion pour mieux les préserver ; * Nettoyer quotidiennement la vitre de la porte si elle se salit à cause d’une mauvaise combustion, de faible débit d’arrivée d’air ou de mauvaise qualité du bois. Il est nécessaire d’utiliser des nettoyants du marché ou un simple chiffon imbibé d’eau savonnée.

Il est à noter que l’entretien d’un poêle à accumulation doit être confié à un professionnel tel que le ramoneur. Cette démarche est obligatoire pour bénéficier des différentes garanties couvrant l’appareil. * Seul le ramoneur peut délivrer le certificat de conformité du poêle de masse ; * Il est le garant du bon fonctionnement du poêle de masse, permettant d’en tirer avantage pendant plusieurs années.

Trouvez plus d’informations concernant l’entretien de votre chauffage au bois ici. Voici une vidéo présentant le ramonage d’un poêle de masse :